Accueil > Français > A noter > Faits marquants > Archives 2005

Enregistrement magnétique haute densité : dessiner avec des ions


Enregistrement magnétique haute densité : dessiner avec des ions

Jacques Ferré et Jean-Pierre Jamet (juillet 1998)

Dans le domaine du stockage de l’information sur support magnétique, le disque dur présente aujourd’hui la plus grande densité surfacique d’enregistrement, autour de 500 Megabits/cm2. Les techniques industrielles disponibles actuellement devraient permettre d’atteindre le cap des 10 Gigabits/cm2 vers l’année 2005. Ce cap sera toutefois difficilement franchissable, les technologies existantes comportant un certain nombre de limitations liées au mécanisme de fonctionnement des bits. Une nouvelle méthode, conçue et expérimentée par des chercheurs d’Orsay et de Bagneux, permet d’ores et déjà de s’affranchir, en laboratoire, de ces limites. Elle utilise notamment une technique d’irradiation par un faisceau d’ions, à travers un masque approprié. Sa mise en œuvre conduit ainsi, pour les matériaux magnétiques, à une technologie très semblable à celle utilisée lors de la réalisation des circuits semiconducteurs (la technologie dite « planar »). Pour ces chercheurs, l’objectif de la centaine de Gbits/cm2 est à portée de main. Outre les matériaux pour l’enregistrement magnétique, des applications au développement de dispositifs magnétiques -capteurs, circuits mémoires, etc.- peuvent également être envisagées. Cette méthode a fait l’objet d’un dépôt de brevet par le CNRS.

Plus d’informations