Accueil > Français > Événements > Séminaires > Séminaires généraux du Laboratoire de Physique des Solides > Archives 2012

Michel DEVORET

Atomes artificiels supraconducteurs


Résumé :

Peut-on construire des atomes et des molécules artificiels qui rempliraient des fonctions impossibles à réaliser avec les entités naturelles ? Les circuits intégrés supraconducteurs qui opèrent comme un registre de bits quantiques illustrent ce type de problème : il s’agit de concevoir à partir d’un ensemble limité de briques de base un système électrodynamique pour le traitement de l’information quantique. Le "kit Lego" est formé par les capacités et les inductances linéaires, auxquelles s’ajoutent les inductances non-linéaires Josephson. L’architecture du circuit peut-elle réduire ou même supprimer la décohérence due aux défauts de ces constituants électriques élémentaires ? C’est la question qui sera discutée, en passant en revue l’état actuel de ce qu’on peut appeler la "table de Mendeleev" des atomes artificiels supraconducteurs. Le fluxonium, un atome récemment construit par notre groupe de Yale, montre comment on peut, en combinant à la fois des grandes et des petites jonctions Josephson dans un réseau, accroître l’immunité du système au bruit en charge hautes fréquences. Ce nouvel atome présente en outre un système de niveaux et d’éléments de matrice de transition qui le rend particulièrement adapté au contrôle d’un état quantique par rétroaction.

 

Biographie :

Michel Devoret a soutenu sa thèse de doctorat d’État à l’université d’Orsay en
1982. Il a travaillé de 1976 à 2001 au laboratoire de l’Orme des Merisiers du
CEA-Saclay, où il a fondé le groupe Quantronique, avec Daniel Estève et Cristian Urbina. En 2002, il a lancé une nouvelle activité de recherche et d’enseignement à l’université de Yale (États-Unis). Il est également titulaire depuis 2007, de la chaire de Physique mésoscopique au Collège de France (Paris). M. Devoret a contribué à l’établissement d’une nouvelle électronique, dans laquelle les signaux macroscopiques porteurs d’information sont eux-mêmes quantiques. Il a reçu le prix Ampère de l’Académie des Sciences, le prix Descartes-Huygens de l’Académie Royale des Pays-Bas et le prix Europhysics-Agilent de la Société européenne de physique.

 

Contact :

Michel Devoret
Quantronics-Lab

Department of Applied Physics
Yale University
P.O. Box 208284
15 Prospect Street
BCT 413
New Haven, CT 06511

Email