Accueil > Français > Actualité

Recherches sur les mousses récompensées par la médaille de bronze


Wiebke Drenckhan reçoit la Médaille de bronze du CNRS

Wiebke Drenckhan a reçu la Médaille de bronze du CNRS, distinction qui récompense le premier travail d’un jeune chercheur en le reconnaissant comme spécialiste dans son domaine.

Après des études de physique et de mathématique en Allemagne et en Nouvelle Zélande, Wiebke a fait sa thèse de doctorat et un postdoc en Irlande, au Trinity College de Dublin, sur la physique des mousses liquides en combinant une approche numérique et une démarche expérimentale. En 2006, Wiebke a rejoint le MSC (Université Paris-Diderot) grâce à une Bourse de la Ville de Paris, avant d’intégrer le CNRS en 2007 en tant que chargée de recherche dans l’équipe « Interfaces Liquides » au Laboratoire de Physique des Solides.

 

Dans le nouvel environnement, ses intérêts scientifiques se sont orientés de plus en plus vers la physico-chimie et, en particulier, vers la génération et la compréhension des mousses solides ayant des propriétés structurelles et chimiques bien définies. La spécificité de son travail vient du fait qu’elle utilise des approches millifluidiques pour développer des technologies du type « Labos-sur-Puces » permettant d’intégrer à la fois la génération de bulles et une chimie « en écoulement » pour la formation de mousses solides « cristallines ».

 

En collaboration étroite avec ses collègues du LPS, et d’autres universités et entreprises en France et en Allemagne, Wiebke a pu mettre en évidence plusieurs mécanismes qui gouvernent la formation et la structure des mousses liquides ordonnées. Elle a pu ainsi utiliser ces « mousses modèles » pour des études concernant le vieillissement de mousses liquides et comme point de départ pour la fabrication des mousses solides à propriétés finement contrôlées. Les matériaux poreux qui en résultent permettent de mieux comprendre leurs relations structure/propriété et sont également à la base de nouveaux développements de méta-matériaux mécaniques ou acoustiques.

Depuis 2012, le travail de Wiebke et de ses collègues sur ce sujet est soutenu par un ERC Starting Grant. En 2013 elle a reçu le « Henkel Laundry Research Award » et le « Prix Irene-Joliot Curie ».