Accueil > Français > Offres d’emploi, stages, thèses, post-doctorats > Emplois d’enseignants-chercheurs > Profils de postes

Transport, magnétisme et supraconductivité aux échelles nanométriques


Professeur

28e section Milieux denses et matériaux

Numéro de l’emploi : 0080

Transport, magnétisme et supraconductivité aux échelles nanométriques

- Enseignement : Licence, M1 et M2 de Physique fondamentale et appliquée IFIPS
Les débouchés prévisibles de la nanophysique, dans l’industrie comme dans la recherche fondamentale ou appliquée, sont considérables. L’Université Paris-Sud se doit d’ouvrir largement son offre de formation à ce domaine d’avenir. Dès le Premier Cycle, en Sciences de la Matière, il paraît nécessaire de proposer une initiation à la Nanophysique, notamment dans le cadre d’un enseignement pratique rénové. Au niveau des Masters, une formation spécifique largement ouverte aux concepts, aux méthodes et aux réalisations expérimentales de la nanophysique se met actuellement en place rapidement. Une importance particulière sera donnée à l’enseignement pratique, notamment par la mise en œuvre d’une programmation ambitieuse de stages en proximité immédiate des expériences les plus innovantes. Ces enseignements originaux concernent toutes les filières professionnalisantes et tout particulièrement l’IFIPS. Ils permettront de donner à cette formation d’ingénieurs un caractère innovant en relation étroite avec la recherche.

- Recherche : La nanophysique ouvre des perspectives nouvelles en physique des solides. Elle permet d’étudier la matière à l’échelle caractéristique de ses constituants élémentaires avec un intérêt qui va de la tribologie aux fondements de la mécanique quantique. L’échelle nanométrique est l’échelle pertinente des systèmes électroniques en interaction forte et en dimensions réduites. D’une façon complémentaire, c’est grâce à la nano-structuration qu’on peut réaliser des systèmes artificiels modèle pour étudier les interactions électroniques ou la propagation et la coexistence entre ordres antagonistes. Des systèmes électroniques fortement corrélés au magnétisme et à l’électronique quantique, il devient ainsi envisageable de « synthétiser » de nouveaux états électroniques caractérisés par des nouvelles échelles spatiales associées. Les mesures de transport ou spectroscopiques, par exemple en microscopie tunnel (STM) donnent accès à ces échelles ainsi que les sondes locales telles que celles actuellement en développement dans le cadre de SOLEIL. Les mesures résolues en temps ou en fréquence permettent d’observer directement la dynamique classique ou quantique de ces phénomènes dans l’espace de la charge ou du spin. De nombreuses équipes de recherche de la 28ème section de l’Université Paris-Sud sont concernées par ces axes de recherche. Le Professeur sera nommé dans une des nombreuses équipes.

Prendre contact avec :

M. Héritier
Président Tel. 01 69 15 69 34 heritier@lps.u-psud.fr
 
P. Mendels
Vice-président A Tel. 01 69 15 53 39 mendels@lps.u-psud.fr
 
N. Vernier
Vice-président B Tel. 01 69 15 69 57 vernier@lps.u-psud.fr
 
Claudine FRADIN
Secrétariat de la CS28 Tel. 01 69 15 53 81 fradin@lps.u-psud.fr