Accueil > Français > Présentation > Histoire du LPS

André Guinier


André Guinier et ses élèves ont introduit, par des techniques originales de diffusion des rayons X aux petits angles et de diffusion diffuse aux grands angles, des méthodes d’analyse fine de l’organisation et d’étude de l’ordre local dans divers états de la matière. La philosophie générale a consisté à apporter la plus grande attention aux écarts à l’ordre parfait cristallin. Dans un premier temps les études, souvent issues de la métallurgie, portaient sur de petites déviations autour de la perfection cristalline (zones de Guinier-Preston, solutions solides,...) mais aussi sur des exemples où seul l’ordre local persiste (amorphes métalliques).

L’étude expérimentale des défauts dans les solides, notamment créés par irradiation, a petit à petit évolué vers celle des instabilités structurales et des transitions de phase dans les isolants (ferroélectricité dans les pérovskites, par exemple), les conducteurs unidimensionnels (ondes de densité de charge et transition de Peierls), les structures quasi-périodiques (phases modulées incommensurables, quasi-cristaux) et la matière mal organisée (matière molle et objets biologiques). Les recherches se sont aussi de plus en plus enrichies par l’utilisation de techniques liées aux grands instruments (diffusion des neutrons, rayonnement synchrotron).