Accueil > Français > Équipes > Équipes scientifiques > Matière et rayonnement > Organisation et dynamique de la matière condensée - Thématiques

Interface physique - biologie


Retour menu précédent

 

Interface physique - biologie

 

Étude de la toxicité des nanotubes sur l’homme et l’environnement

 

Les utilisations industrielles en expansion des nanotubes de carbone ainsi que leurs applications potentielles en médecine rendent urgente l’évaluation des risques toxicologiques associés. Deux approches sont développées au laboratoire, en collaboration avec des biologistes et médecins (Unité INSERM 955) :

 

(1) l’étude de la toxicité des nanotubes bruts.
Il s’agit de l’étude in vitro, au niveau cellulaire, de la relation entre les effets respiratoires des nanotubes de carbone et leurs caractéristiques physico-chimiques. Les interactions nanotubes-cellules sont étudiées en synchrotron par microfluorescence X et des résultats nouveaux sur le rôle du calcium dans le mécanisme de toxicité des nanotubes ont pu être mis en évidence.

 

(2) la fonctionnalisation biocompatible des nanotubes.
Des peptides, des protéines (type albumine) ou des entités chimiques biocompatibles (type cholestérol) seront greffées sur des nanotubes de carbone par l’intermédiaire d’un espaceur de longueur variable. L’objectif est d’obtenir de bonnes dispersions en milieu de culture cellulaire, en vue d’applications bio-médicales. La toxicité sur l’homme et l’environnement sera étudiée par nos partenaires du réseau NanoInteract.

 
 

Morphogénèse de molécules biologiques

 

Plusieurs longues molécules chirales d’origine biologique, comme l’ADN par exemple, s’agrègent sous forme de tore : les termes physiques de cette remarquable morphogénèse sont étudiés.

 

Permanents :

Julien Cambedouzou

Jean-François Sadoc

Michèle Veber

Pascale Launois
Thésards :
Loïc Louise
Postdoc :

Cyril Bussy

A. Knyazev

 

Liste de publicationsFaits marquants